• Français
  • English
  • Français
  • English

L'Hiver dernier

Un film de John Shank

Synopsis

Quelque part sur un plateau isolé. Johann a repris la ferme de son père. Il y consacre tout son temps et toute son énergie. Aux portes de l'hiver, l'équilibre fragile de son exploitation est menacé. Johann se replie sur lui-même, fuit les êtres qui l'entourent. Prisonnier de son héritage, il continue à accomplir les mêmes gestes et tente d'aimer comme il peut l'univers dans lequel il vit, au moment même où ce monde est sur le point de disparaître.

Sortie salle

29 Février 2012

Partenaires

Résidence de la Cinéfondation de Cannes, Cinémart, Centre image réécriture. Prix Beaumarchais. CNC, CFB, OFC, Vlaams, Eurimages, Région Midi-Pyrénées, Ciné+, RTBF, Tax Shelter Cinéart

Prix

Prix Magritte 2013 de la meilleure image

Fiche technique

English Title : Last Winter
Scénario : John Shank avec la collaboration de Vincent Poymiro
Genre : Drame
Format : Long-métrage 35mm Scope
Année de production : 2012
Production déléguée : Silex Films, Tarantula (Belgique)
Coproducteurs : Pct cinema television (Suisse), Limited Adventures (Flandres), Solaire Production (France)
Distribution salles et ventes internationales : Le Pacte
Produit par Priscilla Bertin - Elisa Larriere - Judith Nora
Co-producteurs : Joseph Rouschop - Pierre André Thiébaud
Image : Hichame Alaouie & Antoine Parouty
1er assistant-réal : Nicolas Guilleminot
Ingénieur du son : Christophe Giovannoni
Montage : Yannick Leroy
Montage son : Etienne Churchod
Mixage : Emmanuel de Boissieu
Etalonnage : Veerle Zeelmaekers
Musique : DAAU Die Anarchistische Abendunterhaltung

Casting

Johann VINCENT ROTTIERS
Julie ANAÏS DEMOUSTIER
Marie FLORENCE LOIRET-CAILLE
Hélier MICHEL SUBOR
Madeleine AURORE CLEMENT

Sélection festivals

La Mostra de Venise (Venice Days), 2011, Italie
Toronto International Film Festival (Contemporary world Cinema), 2011, Canada
Sevilla Film Festival 2011, Espagne
London International Film Festival 2011, Angleterre
Gand Film Festival 2011, Belgique
Stuttgart Turbigen Film Festival 2011, Allemagne
Thessaloniki International Film Festival 2012, Grèce
Kosmorama Film Festival 2012, Norvège
Palm Springs Film Festival 2012, USA
Rotterdam International Film Festival 2012, Hollande
San Francisco Film Festival 2012, USA
Era New Horizons 2012, Pologne
Haifa Film Festival 2012, Israel

Revue de presse

« In U.S.-born helmer John Shank’s stunningly shot, languidly paced French-lingo debut, “Last Winter.” Assembled with impressive confidence and featuring quietly powerful perf, the arthouse crowd will find much to praise in this heartfelt ode to a rural way of life fast becoming obsolète. Shank proves he’s a name to Watch » (VARIETY)

« impressively-made pastoral drama… beautifully made film that dwells elegantly on the rhythms of farm life and highlights the joys and practicalities of the contemporary rural world » (SCREENDAILY)

« Le cinéaste signe une fiction envoûtante »

« Etonnant premier film » « Une des excellentes surprises du moment. » (POSITIF)

« C’est un premier film, beau comme un requiem. » (MARIANNE)

« L’Hiver Dernier est un bijou de sobriété et d’âpreté. » (SUD OUEST)

« La moindre scène donne lieu à une série de plans grandioses. » (LE MONDE)

« Une approche de l’espace rural jamais empesée par une nécessité de se rengorger d’images typiques de la « France profonde », mais portée par une recherche de motifs de cinéma, par la croyance que ces gestes et ces décors réels sont aussi porteurs d’histoires à raconter. » (CRITIKAT)

« Pour son premier long métrage, John Shank réalise un film poétique pour décrire un monde agricole en perdition. » (LA CROIX)

« Peinture sombrement lyrique de la fin du monde, ce premier film témoigne d’un beau sens de l’espace et de la nature. » (LE FIGAROSCOPE)

« John Shank célèbre l’espace à force de magnifiques plans mélancoliques. Un choix radical inspiré de ses maîtres, John Ford et Terrence Malick. » (L’EXPRESS)

« Une mise en scène élégante. Vincent Rottiers confirme son charisme brut. Sans conteste, le grand acteur de demain » (PREMIERE)

« Vincent Rottiers incarne à la perfection le mutisme buté de celui qui refuse d’abandonner. Le réalisateur cherche, par le contraste entre le minimalisme de son récit et l’amplitude de sa mise en scène, à atteindre l’universel, questionnant le rapport en l’humain et l’immensité du Monde. Dès lors, c’est vers les premiers Malick que l’on cherchera l’influence la plus forte : une influence que John Shank porte fièrement » (LES FICHES DU CINEMA)